Une peluche David Bowie pour vos rêveries lunaires

Laisser un commentaire
DÉCO

En 1972, David Bowie publie The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars, son cinquième album. Un album-concept fantastique qui marquera les véritables débuts du glam rock. Et  parce que le type est un génie et qu’il ne pouvait pas se contenter de sortir un album mythique, il crée au même moment l’alter ego le plus cool du monde : j’ai nommé Ziggy Stardust. Un être exceptionnel. Un androgyne / bisexuel flamboyant. Un Martien venu illuminer l’existence dérisoire des humains en leur amenant le rock ‘n roll et en les invitant à prôner l’expression de soi. Rien que ça.

img-01

Ici il n’est pas uniquement question de looks et de la stylisation complexe du personnage (à l’époque, ses tenues faisaient jaser et les journaux s’étendaient longuement sur sa sexualité, ce qui a grandement aidé à la construction du mythe); il est surtout question de musique. L’album ne montre pas seulement les talents de compositeur et de mélodiste de David Bowie. Si vous écoutez avec attention, vous entendrez des références parfois pointues à la science fiction : on y cause d’antimatière et de trous noirs [des aliens ont pour mission de sauter dedans pour découvrir les secrets de la galaxie], d’une apocalypse imminente, d’explosion d’étoiles, d’extraterrestres prophétiques et de voyage dans le temps. En gros, de thèmes qui ont fait l’objet de nombreux livres et blockbusters ces trente dernières années. Bowie décrit également avec une sensibilité particulière les faux-semblants et les complications liée à la vie de rock star, l’usage de drogues, la politique, la sexualité et l’acceptation de soi.

Si j’aime tellement cet album ce n’est pas uniquement parce que c’est un chef-d’oeuvre. C’est aussi parce qu’il s’agit d’un des premiers albums que mon père m’ait offert quand j’étais adolescente et que je me rendais sourde en écoutant du MTV Rock et du métal 🙂

En octobre dernier j’ai complètement craqué sur les peluches « David Bowie » de la marque espagnole Lelelerele. Des petits bonhommes tout doux aux grands yeux et qui portent l’éclair distinctif porté par le « space invader » sur la pochette de l’album qui paraîtra en 1973, Aladdin Sane. C’est le photographe Brian Duffy qui réalise cette couverture, sur laquelle on voit le visage de Bowie zébré d’un éclair. Un cliché qui est aujourd’hui l’un des plus célèbres de l’imagerie pop.

Ces jolies peluches réalisées à la main par la créatrice Elena Sánchez Santos sont tout simplement parfaites. A un détai près : leur prix. Il vous faudra débourser 85 euros pour avoir la vôtre. Mais vous savez quoi ? YOLO !  Achat prévu pour début 2016, ce petit Bowie viendra parfaitement décorer mon studio ❤

signature MEI JONES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s