‘Tattoos, Inks & Cancer’ : le tatouage est-il dangereux ?

Laisser un commentaire
TATOUAGE

Depuis quelques années les tatouages sont plus visibles que jamais. Ce qui était auparavant une marque indélébile de revendication ou d’appartenance à un groupe (religieux, criminel, professionnel, musical ou social) est peu à peu devenu un statement esthétique. Les tatouages ont connu autant d’usages qu’ils ont connu de formes : c’est ce qui les rend fascinants à mes yeux (après 15 ans passés à chercher l’artiste et les motifs parfaits, j’ai enfin sauté le pas cette semain : je suis enfin tatouée ^^). Aujourd’hui, une question se pose : quels sont les risques liés aux tatouages sur le long terme ?

Une récente étude Ipsos (que vous pouvez lire ici) révèle que 10% de la population française porte au moins un tatouage sur le corps. La tendance est plus forte chez les 18-35 ans, qui sont 20% à avoir la peau encrée. Et la concurrence est rude chez les professionnels de la pique : en France, le nombre d’officines [de tatouage] était d’environ 400 il y a 20 ans. On en compte aujourd’hui plus de 4 000.

L’an dernier, une poignée de médias s’intéressait à un article publié dans la revue scientifique The Lancet, dans lequel l’auteur s’inquiète de la méconnaissance des dangers que représentent les tatouages sur le long terme – et notamment sur la dangerosité potentielle des produits injectés sous la peau. La publication s’intitule ‘Tattoos, Inks & Cancer‘ (plus anxiogène, tu meurs) – et Slate résume parfaitement les interrogations sanitaires qui y sont soulevées : ‘Les effets à long terme sont difficile à mesurer, car dans la plupart des pays, ces encres sont considérées comme des cosmétiques. Qui ne peuvent pas être testés à long terme sur des animaux. L’encre –qui contient principalement des pigments organiques, mais aussi parfois des conservateurs et des éléments comme du nickel, de l’arsenic et du plomb– est pourtant injectée dans des tissus vivants qui contiennent des vaisseaux sanguins, des nerfs et des cellules immunitaires. En examinant le corps de personnes tatouées depuis des décennies, les chercheurs ont remarqué que 90% de l’encre avait disparu de la peau. Que devient cette encre? Est-elle rejetée ou accumulée dans les organes? Plusieurs études avaient déjà mis en lumière la présence de produits cancérigènes ou procancérogènes potentiels dans les encres utilisées mais aucune n’a encore fait de lien direct entre cancer de la peau et tatouage.’

On en sait donc peu sur les conséquences à long terme des tatouages. Mais jusqu’ici rien de grave, pas d’inquiétude à avoir si votre tatoueur a bien fait son boulot. Les études futures nous éclaireront sans doute un peu plus ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s